Portrait de skipper

Loïs BERREHAR FR
BRETAGNE CMB PERFORMANCE - N°27

Année de naissance : 1993

Présentation

Source texte : www.bretagnecmb-voile.fr

Après dix ans de régates de catamaran de sport au plus haut niveau, alors qu’il rêve de Jeux Olympique en Tornado, le support est retiré par la Fédération Internationale. Loïs Berrehar change alors son fusil d’épaule, très attiré aussi par la course au large. Son dynamisme, sa rigueur et son enthousiasme font mouche auprès de Thomas Coville qui l’intègre au sein de l’écurie Sodebo. Le jeune navigateur est assurément à bonne école mais alors qu’il cumule les milles, il affiche rapidement sa préférence pour le solitaire et il le sait, pour accéder à l’élite, il n’y a pas meilleure école que celle du Figaro Bénéteau. Le changement est radical entre le multicoque et le monocoque, mais la remise en question ne lui fait pas peur. Au contraire, elle le stimule, et le toucher de barre ainsi que le feeling qu’il a acquis sur deux ou trois coques ne pourront être que des atouts. Il le montre d’ailleurs de belle manière dès sa première course sur le circuit en terminant premier bizuth de la Solo Maître CoQ, quelques semaines seulement après avoir fait ses débuts en solo. Aujourd’hui, il est pleinement conscient de la chance qui lui ai offerte de faire partie du team Bretagne – CMB.

S’il n’a récupéré les clés du bateau Espoir qu’en juillet dernier, Loïs Berrehar est tout de même parvenu à montrer tout son potentiel, terminant 15e de la très exigeante Solitaire Urgo – Le Figaro et premier bizuth du Championnat de France Élite de Course au Large 2018. Des performances prometteuses, surtout si l’on tient compte du contexte un peu particulier dans lequel il a dû faire ses preuves. C’est donc naturellement que la Région Bretagne et le Crédit Mutuel de Bretagne ont décidé de lui renouveler leur confiance et de lui confier la barre du bateau Performance. 

« J’ai mouillé, j’ai plongé, j’ai fait une belle étape (11e) puis dans la foulée, j’ai pris une belle bâche (30e) en galérant dans la pétole, mais au nal, j’ai appris énormément de choses. J’étais venu chercher de l’expérience et je n’ai pas été déçu » 

Dans ce contexte, c’est tout naturellement que le Pôle Finistère Course au Large et les partenaires du projet ont choisi de lui confier les clés du bateau Performance pour l’année 2019. « Je suis super content. Pour moi, c’est le scénario rêvé car je ne suis arrivé sur le circuit qu’en début d’année et aujourd’hui, voilà ma carrière propulsée puissance 10, avec un budget de fonctionnement et un bateau neuf à venir, avec l’arrivée du Figaro 3. C’est presque incroyable mais je sais que la barre est haute. Sébastien (Simon) a déployé beaucoup d’énergie pour en arriver là où il en est aujourd’hui. Je suis pleinement conscient du travail qui m’attend mais je suis prêt », avance Loïs Berrehar, qui n’a assurément pas ni de faire parler de lui.  

Le bateau

Nom : BRETAGNE CMB PERFORMANCE
Numéro : 27
Ville d'entrainement : Port La Forêt
Retour aux portraits