Une confirmation, deux révélations - Le 15 août 2019 - 00:54

Ils se sont vite retrouvés autour d’une table commune pour refaire le match de cette deuxième étape, la plus longue jamais courue sur les nouveaux monotypes Figaro Bénéteau 3. Pour cette première, les solitaires ont été servis : du vent, des transitions dans la molle à gérer avec subtilité, un passage brutal de l’été hispanique à l’automne irlandais, du près (beaucoup), du portant (pas assez au goût des coureurs). Bref ! Ce fut une étape complète qui a pu consacrer les navigateurs les plus inspirés et les plus réguliers.

 

On a coutume de dire que la faiblesse des écarts sur une ligne d’arrivée témoigne du niveau des participants sur une course au large. A regarder le duel que se sont livrés Pierre Leboucher (Guyot Environnement) et Xavier Macaire (Groupe SNEF), on imagine l’intensité de la bagarre qui a mis aux prises les leaders de la course. Sans oublier que derrière eux, les arrivées se sont succédé sans discontinuer jusqu’au onzième, le Britannique Alan Roberts (Seacat Services). Ils étaient plusieurs à retirer de vrais motifs de satisfaction à l’issue de cette étape décisive du Championnat de France de Course au Large.

 

Deuxième victoire en solo pour Xavier Macaire

Xavier Macaire, tout d’abord, renoue avec le succès après sa performance en début de saison dans la Solo Maître CoQ. Avec deux victoires en solitaire sur la saison, il efface sa déception d’une Solitaire du Figaro plombée par une première étape piégeuse. Pierre Leboucher accroche à son palmarès sa première victoire en solitaire sur une étape du circuit Figaro, quand Tom Laperche (Bretagne CMB Espoir), non content d’accrocher une belle deuxième place sur l’épreuve, aura eu la satisfaction de mener une grande part de cette étape retour, signe d’une suite de carrière prometteuse. Enfin Benjamin Schwartz (Action contre la Faim) ne devrait pas être menacé dans sa conquête du titre de Champion de France de Course au Large, une première pour un bizuth.

 

Ils ont dit :

Pierre Leboucher, premier à Douarnenez, troisième au classement général

« C’est ma première victoire en solo sur le circuit Figaro. Je suis d’autant plus content que Xavier ne lâche jamais rien. C’est amusant parce que j’étais parti à l’est du DST du Fastnet et qu’ensuite j’ai voulu passer dans l’ouest de celui des Scilly. Xavier a fait l’inverse et on s’est croisé en pleine mer d’Irlande à quelques centaines de mètres. Ensuite, il a fallu se bagarrer jusqu’au bout pour conserver cette première place. C’était d’autant moins facile qu’on était tous un peu dans le rouge… »

 

Tom Laperche, quatrième à Douarnenez, deuxième au général

« Pour moi, c’est une saison inespérée. Pour ma première année sur le circuit, je finis deuxième d’une grande course en solitaire et j’ai montré que j’étais capable de jouer aux avant-postes. Des résultats comme celui-là, on en rêve avant d’attaquer la saison. C’est de bon augure pour la suite. Et puis, j’ai passé deux fois le Fastnet en une année, ça marque… »

 

Xavier Macaire, deuxième à Douarnenez, premier au général

« C’est évident que ça fait plaisir, d’autant que les jeunes qui arrivent vont vraiment très vite. J’ai réussi à me maintenir jusqu’au Fastnet où j’ai plutôt bien négocié la transition. Ensuite, il a fallu se bagarrer avec Pierre (Leboucher), mais je gardais toujours un œil sur Tom Laperche. C’est ma deuxième victoire sur les trois courses en solitaire de cette année 2019. Ça veut dire que j’étais bien dans le coup… »